Un chantier pour le moins surprenant

Info du 30/04/2020 – un commentaire fort intéressant à lire après l’article !

Confinement oblige, les déplacements sont restreints à 1 km autour du domicile de chacun, adieu donc, pour ma part, le jogging sur l’ancienne route de Carros pour mes 10 km habituels et les escapades dans nos baous !

Comme beaucoup de villageois, le chemin Sainte-Pétronille est donc, plus que jamais, devenu LA promenade idéale, la chapelle Sainte-Pétronille se trouvant à quelques mètres près, pile à 1 km du centre du village, c’est désormais entre cette chapelle et Notre-Dame que je cours ou que nous nous promenons en famille.

A force d’aller et venir sur ce chemin, j’ai pu constater, depuis le début du confinement, d’importantes fissures sur une portion de la route du chemin Sainte-Pétronille, juste au-dessus d’un chantier, qui lui se situe juste à côté du jardin Malaussène. Ce qui est impressionnant, c’est que l’on peut constater l’évolution des fissures quasiment de jour en jour ! Depuis le début, de nouvelles fissures sont apparues… celles déjà présentes s’élargissent… la route s’affaisse toujours un peu plus… Des plots jaunes ont été mis en place pour éviter que l’on ne roule sur la partie de la route qui s’est déjà bien affaissée.

Les fissures :

Fissure chemin Sainte-Pétronille

Le chantier en question vu du dessus :

Chantier – vue du dessus 01

Chantier – vue du dessus 02

Intriguée par ces fissures de plus en plus importantes, j’ai donc modifié, vendredi dernier, mon parcours habituel pour aller voir ce qu’il en était en aval du chantier.

Voici le chantier vu d’en dessous, le 24 avril :

Chantier – vue du dessous le 24/04/2020

Pour ne rien vous cacher, j’ai toujours admiré ce superbe terrain couvert d’oliviers et cela m’avait fait un pincement au cœur de voir l’arrachage de tous ces oliviers avant le démarrage des travaux en février. Les arbres ont, je précise, été déplacés, mais, semble-t-il, préservés. Je doute, en revanche, qu’ils puissent être tous replantés sur ce même terrain.

Le chantier le 7 mars :

Chantier – le 07/03/2020

J’avais d’ailleurs pris le permis de construire en photo le 9 mars :

Chantier – permis de construire 09/03/2020

… et constaté que la hauteur de construction n’y était pas indiquée, ce qui m’avait surprise, dans la mesure où il me semble qu’il s’agit d’une mention obligatoire.

Je m’interroge sur ce qu’il adviendra de ces fissures et de la route en cas de fortes pluies, vu que l’on constate déjà, même en cette période relativement sèche, un net affaissement du terrain. Imaginez un peu les mêmes pluies que celles auxquelles nous avons eu droit en novembre et décembre derniers !

Je m’étonne également, par conséquent, du volume de terrassement qui me paraît vraiment énorme et probablement à l’origine de cet affaissement sur la route juste au-dessus.

De fortes pluies sont annoncées pour la nuit qui vient (du 27 au 28 avril 2020)… croisons les doigts pour qu’elles ne provoquent pas de dégâts…

Florence Marcé

Ce contenu a été publié dans Actualités, F. Marcé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Un chantier pour le moins surprenant

  1. Frederick DEY dit :

    Les photos de l’article soulèvent en effet des interrogations.
    Parmi celles-ci, il est assez surprenant de voir un chantier de terrassement aussi important dans une zone du PLU plutôt protégée (UHa) où « les constructions doivent s’implanter de telle sorte que les mouvements de sols soient le plus réduit possible »
    Et effectivement la hauteur de la construction, qui n’est pas indiquée, fait partie cependant des mentions obligatoires devant figurer sur le panneau d’affichage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *