Rénovation de la chapelle Saint-Bernardin

PDF page

la place.jpg

La chapelle Saint-Bernardin qui jouxte l’église paroissiale de Saint-Jeannet a été restaurée intérieurement du sol au plafond. Les travaux ont été faits à la demande de la mairie. Ces travaux, ont consisté d’après ce que l’on voit en visitant l’édifice à :

-refaire le sol qui semble être de bonne facture.

-crépir et peindre les murs et la voûte.

-installer un éclairage efficace et un chauffage performant.

-créer un sas, similaire à celui de la salle communale Saint Jean-Baptiste pour assurer l’isolation phonique et thermique de l’intérieur. La destination des deux locaux de part et d’autre de l’entrée reste à déterminer.

Le résultat est remarquable et ces travaux ont redonné à cette chapelle une fière allure qu’elle avait perdue au fil du temps.

A noter que la tapisserie se trouvant au chevet de l’édifice est bien poussiéreuse et en mauvais état. Sa réfection n’est pas envisagée, pour l’instant, car elle coûterait très (trop) cher.

Cette chapelle est antérieure à l’église puisque le Malaussène indique que l’église, lors de sa construction de 1662 à 1666 s’appuie sur cette chapelle.

Quelques photos de l’intérieur restauré  et des extraits du Malaussène, indiquant son origine en 1645 se trouvent sur le site de l’association « Sentiers et Villages des Baous ».

Le maire, Jean-Michel Sempéré, a indiqué lors de la fête patronale 2013 que cette chapelle, qui est encore sacralisée, sera inaugurée et remise à la paroisse lors d’une messe solennelle. Elle servira ensuite de salle de réunion, de salle de catéchisme ainsi qu’à toute activité paroissiale. Elle devrait, donc, ne plus servir de dépotoir lors des manifestations ayant lieu sur la place de l’église adjacente.

Voici un historique des lieux extrait du livre de Georges Carrot « Saint-Jeannet Village de Provence », livre édité en 1977 :

La place de l’église

La place de l’église était autrefois le centre vital du pays. C’est là que se mêlaient, les soirs d’été, les habitants de toutes les classes de la société villageoise. Les bancs de pierre sur lesquels ils s’asseyaient pour discourir sont encore en place le long du mur de la chapelle (Saint-Bernardin, NDLR)  et devant le presbytère et présentent toujours un beau poli, signe d’un long usage. De cette époque, qui n’est pas tellement lointaine, subsiste aussi la fontaine édifiée en 1875. Des maisons bourgeoises, sobres mais harmonieuses, ferment les trois autres côtés du rectangle.

La chapelle des pénitents blancs

En face, se dresse la façade non moins sévère de la chapelle des pénitents blancs. C’était une ancienne bergerie dans laquelle la confrérie s’était installée en 1645. On voit encore dans le mur des meurtrières qui servaient à la défense du village. Elle est dominée à l’ouest par un clocheton construit en 1816. A l’Est, elle s’appuie à la grande tour carrée et crénelée, édifiée en 1667, qui sert de clocher à l’église paroissiale. L’église et la chapelle, tout en étant rassemblées sous une toiture commune, forment néanmoins des bâtiments distincts. On y entre par deux portails datant de la fin du XIXe siècle.

La chapelle des Pénitents est placée sous le patronage de Saint-Bernardin de Sienne. Chaque 20 mai, jour de la fête de ce Saint, les Pénitents blancs ou Flagellants y élisaient leurs officiers. Le local servait aussi pour célébrer toutes les solennités qui jalonnaient l’année : réception de nouveaux membres , offices de la semaine sainte, etc. Vendue pendant la révolution, la chapelle servit de salle de séance à l’assemblée communale et fut ensuite le siège de la Société populaire. Rendue à sa destination première en 1803, elle appartient maintenant à la municipalité. C’est un édifice modeste de forme rectangulaire, qui mesure à peine 100 m². La voûte est en plein cintre. Une seule fenêtre haute et une rosace donnent un peu de lumière. Une porte, récemment ouverte, permet de communiquer avec l’église paroissiale qui la jouxte.

Donc, d’après Georges Carrot, l’édifice appartient à la commune, ce qui devrait expliquer pourquoi celle-ci a fait les travaux de rénovation qui étaient bien nécessaires. Si vous avez des corrections ou des suppléments d’information à apporter à cet article, merci de m’en faire part en utilisant le formulaire ci-dessous. En particulier, que représentent les deux tableaux non identifiés de la galerie d’images ci-dessous ?

Cliquer sur la première image pour voir le diaporama.

Une inauguration de la chapelle rénovée a eu lieu le samedi 23 novembre 2013.

Lire aussi l’article de Pierre Arnaudon paru dans le bulletin municipal N°17 :

bm17

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *