Le lavoir de Font Major

Le lavoir de Font-Major (photo du 01/12/2008) G. Fabry

Il se situe à la source de Font Major qui approvisionnait en eau les Saint-Jeannois jusqu’en 1875 (livre de M. Malaussène) et je n’ai pas retrouvé sa date de construction. « Il y a deux bassins, un pour les Saint-Jeannois et un pour les Gaudois (à l’époque la limite des deux communes était à la Cabergue), lorsque les Saint-Jeannoises lavaient au deuxième lavoir contre le mur et que les femmes de la Gaude arrivaient, il fallait qu’elles se lèvent » (Lazare Giambi, dans le livre Saint-Jeannet de mémoire d’hommes, de Mesdames Caroline et  Françoise Chambon).

J’habite depuis 43 ans à proximité du lavoir et au fil des années je l’ai vu se dégrader. L’association Sentiers et Villages des Baous et moi-même avons prévenu les différentes municipalités de sa lente décrépitude. Je passe donc régulièrement à cet endroit et j’ai constaté les travaux actuellement effectués.

Depuis un moment la toiture tenue par des poteaux en BOIS avait été déposée.

 

 

 

Semaine du 2 au 6 novembre, les ouvriers étaient en train de remonter de monstrueux piliers en pierre et béton armé pour les remplacer.

Je me suis inquiétée auprès de la mairie de l’envergure de ces piliers. Il m’a été répondu qu’un bureau d’études avait fait un diagnostic et établi un cahier des charges, les piliers en pierre doivent faire 60×60 cm. Soit ! J’ai cependant du mal à croire que ces études ont indiqué qu’il fallait appuyer ces piliers contre les bacs de lavage et le mur amont (l’un deux fait d’ailleurs 90 cm de côté contre le bac Ouest). Les bugadières utilisaient à coup sûr la totalité de la longueur de ces bassins. D’autre part, le petit canal, qui reliait l’abreuvoir destiné aux mulets créé dans le mur d’un bloc de pierre taillé, aux bacs de lavage, a été purement et simplement supprimé. Il y avait sur le seul et unique ancien pilier en pierres un anneau pour attacher les mulets comme on le voit sur les photos ci-dessus. Nous sommes désormais passés à un total de 4 piliers en maçonnerie !

J’ai osé écrire que ce lavoir était complètement défiguré. Il paraît que ce terme est « un peu fort », « dénaturé » serait peut-être plus adapté. Certes, je ne suis pas ingénieur en travaux publics, mais avec mes amies de la bibliothèque nous sommes très attachées à la conservation du patrimoine. Donc, à titre personnel, je suis attentive à tout ce qui s’y rapporte.

J’invite les Saint-Jeannois qui connaissent le lavoir à aller y faire un tour lors de la sortie journalière autorisée par le confinement. Il est à moins d’un kilomètre du village et d’une grande partie de la commune et il ne faut pas longtemps pour s’y rendre.

Je regrette la non concertation de la population riveraine ou des personnes attachées au patrimoine communal et je me pose la question du montant des coûts de ces travaux…

J’ai peur malheureusement qu’il ne soit trop tard. Le mal est fait !

Quelques photos: 

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, Hier et aujourd'hui, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *