Main courante… diffamation… harcèlement… c’est joyeux la politique à Saint-Jeannet !

Je vais revenir aujourd’hui sur les accusations mensongères et publiques dont j’ai fait l’objet fin février… la campagne pour le deuxième tour des élections reprenant prochainement… les partisans de notre maire sortant continuent de vouloir faire le lien entre mes anciens colistiers et moi… il semble impossible pour eux d’enregistrer l’information essentielle suivante : JE NE SUIS PLUS CANDIDATE DEPUIS LE 20 JANVIER (peut-être qu’en majuscules cela finira-t-il par fonctionner ?).

Je publie donc ici la fameuse main courante que j’ai été contrainte d’aller déposer pour me « blanchir » de ces accusations diffamatoires

main-courante-scannée.pdf

On ne peut plus clair non ? Quel intérêt aurais-je bien pu avoir à aller faire une fausse déclaration devant un officier de police judiciaire ? Ce type de fausse déclaration est punissable, donc vraiment je ne vois pas pourquoi j’aurais perdu du temps à aller en gendarmerie pour raconter n’importe quoi !

Pour info, j’ai fait quelques recherches et voici les peines encourues pour diffamation :

« Par ailleurs, vous commettriez le délit de diffamation si vous teniez des propos portant atteinte à l’honneur ou à la considération d’une personne, dès lors que celle-ci est nommément désignée ou clairement identifiable. Peu importe le mode de communication utilisé (voie orale, courrier, texto, Internet).

Pour une diffamation en ou injure proférée en public (sur Internet, dans un bar, sur votre lieu de travail) (articles 32 et 33 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse) vous encourez une amende de 12 000€. (…)

Victime d’injures sur un forum, portez plainte !

  • (…) Réunissez des preuves (page Web imprimée ou constat d’huissier).
  • Contactez le responsable du forum pour l’informer des propos litigieux. Il les retirera, car il est responsable civilement et pénalement de l’ensemble des messages qui y sont publiés. »

J’étais, à la base, partie à la gendarmerie pour porter plainte, mais sur les conseils du gendarme, j’ai opté pour la main courante, dans l’optique de « calmer le jeu »… Que nenni, puisque ma main courante a été remise en cause par plusieurs de mes accusateurs à tort… toujours publiquement… qui ont continué d’affirmer que je n’étais pas claire et à faire le lien avec cette « Marie Natale ».

S’ajoutait alors à la diffamation… le harcèlement… également punissable :

« Harcèlement sur internet : quelles sont les sanctions prévues ?

Le harcèlement sur internet est puni par la loi, même si les échanges à caractère harcelant sont privés (messages privés sur Facebook par exemple) et non publics. Les sanctions dépendent de l’âge du harceleur et de celui de la victime.

Si l’auteur du harcèlement est majeur, il risque une peine d’emprisonnement de deux ans et une amende de 30 000 euros. Si sa victime a moins de 15 ans, les sanctions pénales peuvent atteindre 3 ans de prison et une amende de 45 000 euros. »

Voilà, ce n’est pas rien de se permettre ce genre d’actes de diffamation et de harcèlement sur Internet…

Ce contenu a été publié dans F. Marcé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *