Des raisons de ma présence active sur les groupes Facebook saint-jeannois

Les personnes fraîchement arrivées à Saint-Jeannet s’interrogent, je le sais, quant aux raisons pour lesquelles je suis tant impliquée et me sens tant concernée par ce qui se passe sur notre si belle commune.

Il me paraît donc utile d’apporter quelques explications… car il y a eu un véritable élément déclencheur au fait que je suis devenue de plus en plus dubitative quant à la gestion de notre village.

Je suis mère de trois filles. En septembre 2015, ma plus jeune faisait sa rentrée en CE1 à l’école de la Ferrage. Je l’avais inscrite aux « TAP » (disparus depuis, mais que l’on nommera « garderie » par la suite, un service proposé et assuré par la mairie) à raison de deux soirs par semaine, le mardi et le jeudi après l’école.

Cette garderie n’entrant en vigueur que la deuxième semaine après la rentrée, ma fille en CE1 (7 ans et demi) devait donc y aller pour la première fois le mardi de cette deuxième semaine. Je le lui avais rappelé le matin en la déposant à l’école et je me présentai donc le soir à 18h à la fin de cette garderie (environ 1h30 après la fin de l’école) pour l’y chercher.

Quelle ne fut pas ma surprise alors que je vins la récupérer que l’on me réponde qu’elle n’était pas là !!! On avait effectivement laissé sortir ma fille de 7 ans et demi de l’école à la fin de l’heure réglementaire… et personne ne savait où elle se trouvait !

Tout à coup panique, je courus à la mairie, qui naturellement à cette heure-là était fermée… pour finalement recevoir un quart d’heure plus tard, mais ce quart d’heure fut sans doute le plus long de ma vie… un appel de ma fille cadette m’annonçant que sa sœur venait de rentrer à la maison… ce qui naturellement me soulagea.

Grosse incompréhension, grosse interrogation… qu’avait-il bien pu se passer pendant tout ce temps entre la fin de l’école et la fin de la garderie ???

Hé bien une fois rentrée à la maison, ma « petite » m’a tout raconté…

On l’avait donc laissée sortir à la fin de l’école… elle avait traversé le village… m’avait attendue longtemps là où je la récupérais habituellement (à côté du monument aux morts) sans me voir arriver… à 7 ans et demi, elle n’avait naturellement pas de téléphone, ni de montre, mais elle nous a bien précisé qu’elle avait attendu « très longtemps »… puis au bout d’un moment elle a eu l’idée d’aller sonner à la porte de l’une de ses petites copines… personne n’était là malheureusement… elle a été prise d’une envie d’aller aux toilettes et est donc allée seule aux toilettes publiques du parking… puis a finalement décidé de… redescendre à pieds jusque chez nous – donc du parking Veyssi jusqu’en-dessous de la Cabergue, sur cette route sans trottoir et sur laquelle, comme tout le monde le sait, rares sont ceux qui roulent à la vitesse autorisée de 50km/h ! Et alors qu’elle était sur le bord de la route, une voiture s’est arrêtée pour lui demander ce qu’elle faisait là… et l’a descendue jusqu’en haut du chemin de notre maison… il s’agissait du maire (elle l’avait reconnu)… il ne s’est même pas assuré que quelqu’un était bien à la maison pour la réceptionner… c’était un coup de chance que mon autre fille soit restée à la maison, elle avait failli venir chercher sa sœur au village avec moi et avait changé d’avis au dernier moment… auquel cas on aurait été inquiètes bien plus longtemps… la petite du haut de ses 7 ans et demi n’ayant naturellement pas encore de clé de la maison !

Cette histoire l’a perturbée pendant plus de 6 mois… chaque fois que l’on passait là où le maire l’avait récupérée, elle nous disait « c’est là que je suis montée dans la voiture du maire », idem pour les toilettes publiques, chaque fois que l’on passait devant, elle nous répétait que c’était là qu’elle était allée le jour où elle n’était pas allée aux TAP…

Suite à ce gros dysfonctionnement, j’ai naturellement pris ma plus belle plume pour envoyer un mail à la mairie pour parler de ce problème… mail resté sans réponse… j’ai donc opté pour la « solution Facebook » et partager cette histoire sur les groupes saint-jeannois. Et là, la réaction fut quasi instantanée, coup de fil de l’adjointe en charge des écoles pour me convoquer en mairie.

RDV au cours duquel on me reprochait d’avoir osé aller parler de ce problème publiquement sur Facebook !!! Que « ça ne se faisait pas enfin Florence », « quelle image cela va-t-il donner de nous ? »… le fait que ma petite de 7 ans et demi avait erré seule dans les rues et sur la route pendant 1h30 alors que je la croyais en sécurité à la garderie dans les locaux de l’école de la Ferrage n’était que secondaire.

Je pense que n’importe quel parent aurait, en de pareilles circonstances, comme moi, attendu au moins des excuses de la part de la mairie pour ce gros dysfonctionnement et pas des remontrances sur le fait d’avoir « osé » aller en parler sur Facebook, en désespoir de cause comme je l’avais fait, vu que mes mails restaient sans réponse… plusieurs personnes m’avaient conseillé de porter plainte à l’époque, j’avais refusé de le faire, j’aurais clairement dû tant les faits étaient graves et auraient pu avoir des conséquences bien plus fâcheuses.

C’est depuis cet incident que j’ai effectivement adopté un regard beaucoup plus critique sur tout ce qui se passe à Saint-Jeannet.

Ce contenu a été publié dans F. Marcé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *