27 février 2016, les Boufets

PDF page

Cette fête traditionnelle aura lieu le samedi 27 février 2016,

rendez-vous à 19h30 à la salle Saint‑Jean‑Baptiste  

Venez passer une soirée unique dans la bonne humeur organisée par le comité des Fêtes de St Jeannet. Avec la participation des Baisso Luserno du pays de Grasse, du Cepoun de Vence, des Bigaradié de la Colle sur Loup, des anciens des Coursoussouns.

affiche-boufets-2016

Quelques photos de l’année 2009 :

L’origine des Boufets

La danse des « Boufets » très répandue en Provence se retrouve sous d’autres formes dans d’autres régions comme les « soufflaculs » dans le Jura.
Comme dans toutes danses traditionnelles, les « Boufets » puisent leur origine aux sources de la civilisation agraire.
L’homme a toujours essayé par des représentations d’objets ou d’animaux, des gestes spécifiques, de chasser les mauvais esprits qui pourraient entraver l’acte
de régénération et d’encourager les divinités propices du sol dont sa vie dépend.
C’est ainsi que les figures précises de la danse, telle que spirale, enroulement, encerclement, dédoublement, renversement, ainsi que l’instrument employé par les « boufetaires » le soufflet, le costume blanc des jeunes gens et les grelots qui
s’agitent à leurs chevilles, sont autant des symboles. On sait aussi que les sauts en cadence sur un pied sont des appels pressants à la végétation, que les vêtements blancs, les grelots, mettent en fuite les mauvais esprits.
La danse des « Boufets » est donc bien un rite de fertilité comparable aux
Olivettes et au  Bakubèr dans laquelle le soufflet a pour mission d’insuffler des for es nouvelles à la Nature endormie. D’ailleurs, le caractère des paroles prononcées, le fait que les sorciers utilisaient le soufflet pour chasser les mauvais esprits, attestent le sens rituel des « boufets », destinés à agir sur la Nature et sur les astres pour promouvoir la fertilité.

La danse

Les danseurs arrivent tantôt à « péd cauquet », en boitant en file, soufflant tantôt au postérieur de leur camarade tantôt sous les robes des filles qui assistent à la cérémonie, hantent quelques couplets aux carrefours, sur les places, où devant la maison d’une personnalité locale, puis repartent bien fièrement le corps bien droit, le soufflet sous le bras pour recommencer un peu plus loin leur folle sarabande, accompagnés au son des galoubets et tambourins, ponctué par des coups de tromblons et sans oublier l’oeil moqueur d’une lune de papier, symbole des cycles de la Nature.

Il est d’usage d’offrir aux « boufetaires » des ganses, bugnes, friandises, du vin du pays, ce qui explique leur allure moins fière en fin de soirée …

Texte de Monique BALDELLI, La Brissaudo, Vence

La chanson

chansonc

Et d’autres photos et vidéos souvenirs de ces dernières années :

En 2009

En 2010

En 2011

En 2013

Publié dans Rendez-vous | Envoyer votre commentaire

21 janvier 2016, voyage à Auschwitz de collégiens

PDF page

avion-cracovieDans la journée du  21 janvier 2016, dix-huit élèves des classes de  troisième du collège des Baous de Saint-Jeannet sont allés visiter le camp de concentration d’Auschwitz‑Birkenau en Pologne.  Comme chaque année depuis 2004 ce voyage de la mémoire était organisé par le conseil départemental des Alpes Maritimes. Ils étaient 210, collégiens et accompagnateurs de plusieurs collèges du département, à prendre un avion, spécialement affrété, qui est parti en tout début de matinée à destination de Cracovie. Arrivés à Cracovie, tous ont pris des bus pour se rendre dans les camps. Ils étaient accompagnés d’une rescapée du camp d’Auschwitz qui leur a livré un témoignage bouleversant de sa déportation à laquelle elle pense encore continuellement. Saluons cette initiative du département qui permet de sensibiliser nos jeunes à ces moments horribles de notre histoire. Ces collégiens n’oublieront pas ce qu’ils ont pu voir et entendre durant cette journée.

Reportage photographique d’une collégienne de Saint-Jeannet :

Lisez l’article de Nice-Matin.

Une vidéo réalisée par Azur-TV nous donne un résumé du témoignage de Madame Zelda Sosnowski et  les impressions de quelques collégiens :

Au cas où la vidéo ci-dessus ne s’afficherait pas, vous pouvez essayer de copier/coller le lien suivant dans un autre butineur comme Google Chrome par exemple :

http://www.dailymotion.com/video/x3nuqcy_alpes-maritimes-200-collegiens-maralpins-ont-decouvert-l-horreur-d-auschwitz_news

gottliebLes années précédentes, monsieur Charles Gottlieb, déporté à Auschwitz, avait accompagné les voyages de la mémoire. Son témoignage est en ligne dans le document « Récit de vie » disponible sur le site du conseil départemental. Il a accompagné des milliers d’élèves azuréens à Auschwitz pour leur conter son histoire.

Installé à Nice, l’ancien déporté et résistant juif s’est éteint, le jour de la commémoration du 70e anniversaire de la paix. Il avait 90 ans. A son arrivée à Auschwitz-Birkenau les déportés à qui il demandait où il était lui répondirent : « Vous êtes à Auschwitz : ici on entre par la porte, on ressort par la cheminée. »

Publié dans Reportages | Marqué avec | Envoyer votre commentaire

Attention si vous allez à Vence !

PDF page

radar mobileA Vence, depuis quelques semaines, sur la route de Saint-Jeannet à Vence, dans la zone où la vitesse était limitée auparavant à 70 km/h, la limitation a été abaissée à 50 km/h ! Malheureusement, le premier  de ces nouveaux panneaux de limitation de vitesse à 50 km/h est placé à un endroit où il n’y a pas d’éclairage public et, si vous roulez en feux de croisement,  il est impossible de le voir lorsque la nuit est tombée. Dans cette nouvelle zone répressive, la gendarmerie de Vence se poste, de nuit, à la hauteur du n°593 sur la RD 2210, appelée maintenant M 2210 (!), à un endroit, particulièrement sombre,  avec un radar mobile pour vous aligner si vous dépassez cette limitation de vitesse. Renseignement pris auprès des gendarmes qui contrôlent la vitesse : si vous n’êtes pas content, il faut vous plaindre au maire de Vence !

Pour continuer dans la politique du tout répressif, on apprend dans le Nice-Matin du 23 décembre 2015 que les chiens et les chats sont chassés à Vence et dans les communes limitrophes si elles sont d’accord ! Que l’on essaye, souvent en vain comme à Saint-Jeannet, d’empêcher les déjections canines qui souillent le sol de l’espace public soit ! Mais, à ma connaissance, les chats enterrent leurs déjections. Dans les zones d’habitat dispersé, la plupart des chats vivent en liberté et il est impossible de les empêcher de franchir les clôtures, sauf à élever des murs et des grillages à très grande hauteur. Pour récupérer un chat qui a été capturé errant et transporté au 1440 chemin de la Sine, il en coûtera 65 euros. Un fusil hypodermique pourra être utilisé.

Comme chacun sait, nous sommes tous des citoyens irresponsables, taillables et corvéables à merci !

Méfi !

 

Publié dans Actualités | Marqué avec , , , | Envoyer votre commentaire

Hier et aujourd’hui : Le Lavoir et la Tour

PDF page

Voici le troisième article de cette rubrique « Hier et aujourd’hui » qui essaye de faire la comparaison de lieux de Saint-Jeannet tels qu’ils sont aujourd’hui  et tels qu’ils étaient il y a une centaine d’années comme nous le montrent des cartes postales de l’époque.

Le lavoir du village et la Tour sont visibles sur cette carte postale ancienne intitulée :

« ST JANNET (A.M.) – Fontaine du Verger »

fontaine du verger

La Tour et le Lavoir autrefois

appareil photo à souffletIl est toujours très émouvant et intéressant de voir sur ces cartes postales plusieurs personnes qui posent fièrement devant l’objectif du photographe. La scène est remarquablement composée et cadrée par le professionnel qui a réalisé le cliché. Il devait utiliser un appareil à plaque et à soufflet comme celui-ci à gauche. Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

La fontaine et le lavoir n’ont pas changés, seul le toit du lavoir a été refait récemment. Dans la Tour une porte a été ouverte il y a quelques années et elle a servi durant l’enregistrement d’un épisode la série de TF1 « Section de Recherches ».

le lavoir la tour

La Tour et le Lavoir aujourd’hui

 A la place de la charrette, un buisson de pittosporum cache partiellement la grille qui semble être la même. Le porche derrière cette charrette a été remplacé par une fenêtre en même temps que la porte a été créée dans la Tour. Sur la gauche de la photo, l’olivier actuel masque les ouvertures de la maison qui se trouve derrière, ces ouvertures n’ont pas changé. Le sol n’était ni bétonné, ni bitumé et devrait être en terre. Enfin, il semble que l’appareil de prise de vue utilisé pour la carte postale était surélevé par rapport à la taille d’un homme. En effet, la photo récente a été prise à hauteur de visage et on voit que le toit du lavoir empiète sur la tour à une hauteur beaucoup plus élevée que sur la carte postale.

Plusieurs cartes postales anciennes existent et montrent la Tour :

Publié dans Actualités, Hier et aujourd'hui | Marqué avec , , , , | 2 commentaires

Les décorations de Noël

PDF page

Isabelle Ghisoni, conseillère municipale « Espaces verts et qualité de vie » nous a communiqué le texte suivant :

« La rue Sainte Barbe a été décorée par 3 élues. Nous avons passé un moment très agréable et joyeux à préparer les couronnes dans le jardin situé au dessus du parking Veyssi « Jardin Lazare ». Nous espérons être nombreux l’an prochain pour réaliser la décoration du village avec les associations Saint Jeannoises. »

Le groupe Capodastre et quelques bénévoles d’autres associations locales ont décoré trois fontaines du village afin de fêter dignement les 25 ans de Capodastre.

Voici quelques photos de ces décorations :

Publié dans Actualités | Envoyer votre commentaire

Augmentation de la part communale des taxes locales

PDF page

credit-squeeze-522549__180En 2015, voici les augmentations pour la commune des trois taxes locales :

  • le taux de la taxe d’habitation  va passer de 11.43 % à 15.86 %, soit une augmentation de près de 38%.  Ce taux est au dessus de la moyenne nationale qui est de 13.80 %.
  • Le taux de la taxe foncière sur le bâti va passer de 10.95 % à 15.88 %, soit une augmentation de 45%. Ce taux reste au dessous de la moyenne nationale qui est de 19.22 %. Il y a de la marge pour le futur !
  • Le taux de la taxe foncière sur le non bâti ne variera pas. Mais une épée de Damoclès reste suspendue au-dessus de nos têtes au sujet de cette taxe puisque les communes peuvent augmenter considérablement cette taxe afin de favoriser l’urbanisation des zones non bâties.

Conséquences pour les Saint-Jeannois

Taxe d’habitation : rappelons qu’un abattement général à la base de 15 % a été créé en 2015 pour les résidences principales ce qui va rendre l’augmentation plus importante pour les résidences secondaires.

Prenons un exemple pour un contribuable ayant une valeur locative brute en 2014 de 6.000 euros : il a payé en 2014 à la commune une taxe de 6.000 x 0,1143 = 686 euros. En 2015, il bénéficie d’un abattement à la base de 15 % de la valeur locative moyenne (5071 euros en 2015), qui sera appliqué non seulement à la part communale mais aussi à la part métropolitaine. Sa valeur locative brute, augmentée de 0,9 %, passe de 6000 € en 2014 à 6054 € en 2015, il sera donc imposé sur une valeur locative de 6054 – (0,15 x 5071) = 5.293 euros.

Il paiera donc à la commune 5.293 x 0.1586 = 839 euros soit 153 euros de plus que l’an dernier, mais il paiera 59 euros de moins à la Métropole en raison de l’abattement voté par la commune (le taux métropolitain étant inchangé à 8,13%), ce qui fait une augmentation globale de 94 euros !

 

Taxe foncière sur le bâti : cela fait une augmentation de 45% pour la commune, sachant que la part communale de cette taxe foncière est de 30 % pour la commune, cela donne pour un contribuable moyen qui a payé 350 € de taxe foncière à la commune en 2014, une augmentation de la taxe foncière de 158 € ! La hausse de la part communale se traduira par une hausse de 13,5% de l’impôt portant sur le foncier bâti. Mais on ne sait pas ce que nous réservent les autres contributeurs de cette taxe : (Département 36%, Ordures Ménagères Métropole 30%, Autres 4%).

Conclusion pour cet exemple, notre contribuable saint-jeannois  aura une augmentation de 94 + 158 = 252 € de ses taxes locales en 2015. Alors que l’inflation est au plus bas, que les pensions sont gelées, quant aux salaires… Rappelez vous la petite phrase : « Il n’y aura pas d’augmentation des impôts en 2015 ».

Explications : elles se trouvent dans le compte-rendu du conseil municipal du 15 avril 2015.

 

Publié dans Actualités, Réglementation | 3 commentaires