13 avril, la foulée des Baous


Annonce de cet événement organisé par l’association Ensemble avec Benoit.

Reportage sur la marche solidaire organisée par l’association Sentiers et Villages des Baous.

Le départ de la course :

Les résultats des différentes courses.

 

fdb

Publié dans Reportages | Envoyer votre commentaire

7 avril, Tremblement de terre


280px-La_Condamine-Châtelard_-_église

Eglise de la Condamine-Châtelard

A 21h27, un fort tremblement de terre a été ressenti à Saint-Jeannet. Il a duré 3 à 4 secondes. Les murs ont tremblé donnant l’impression de vagues. Les meubles ont bougé.

Ce séisme de magnitude supérieure à 5 sur l’échelle de Richter avait un épicentre à La Condamine‑Châtelard près de Jausiers et à proximité de Barcelonnette dans les Alpes de Haute Provence. A Jausiers, tous les habitants sont sortis de leurs maisons. Ce séisme a été ressenti dans tout le quart Sud-Est de la France : de Nice à Lyon et de Marseille jusqu’en Suisse.

Tous les détails sur ce séisme sur l’excellent site de Monsieur André Laurenti, spécialiste local des séismes qui était venu faire une conférence sur les tremblements de terre à Saint-Jeannet. Cette conférence s’était tenue le jour même du tremblement de terre de Fukushima le 11 mars 2011.

André Laurenti avait donné son analyse sur le ressenti d’un séisme à Nice-Matin.

Sur le site d’azurseisme une carte indique les coordonnées et la magnitude des derniers séismes locaux. Pour celui d’hier cette carte indique, pour le moment :

44°29’24.0″N 6°41’24.0″E
07 avril 2014 – 19h27 TU soit 21h27 heure locale – profondeur 2,77 km – magnitude 5.03 selon Géoazur – Epicentre 5,5 km au nord-ouest de la Condamine Châtelard, 8,5 km au nord-ouest de Jausiers et 12 km au nord-ouest de Barcelonnette (A.H.P.).

Lisez aussi l’article de Nice-Matin.

Vos commentaires sont les bienvenus en utilisant le formulaire ci-dessous. Vous pouvez employer un pseudo. Vos coordonnées Internet ne sont pas publiées. Indiquez votre ressenti, votre localisation, les dégâts constatés, la durée ressentie, ou même si vous n’avez rien ressenti du tout. Cela nous permettra de localiser les effets de ce tremblement de terre en fonction des couches géologiques sous-jacentes sur lesquelles est bâtie notre commune.

Publié dans Reportages | Envoyer votre commentaire

5 avril, installation du conseil municipal


P1010494Le samedi  5 avril 2014 à 10h30, salle Saint Jean‑Baptiste, il a été procédé à l’élection du maire et de ses adjoints lors de la première réunion du nouveau conseil municipal. Cette réunion a été suivie d’un apéritif pour tous place de l’Église.

Vu les résultats des élections du 30 mars, le conseil municipal est composé de 21 conseillers de la majorité issus de la liste « Saint‑Jeannet Porte d’Avenir » et 6 conseillers de l’opposition issus de la liste « Saint‑Jeannet 2014‑2020 ».

Voici la liste des 21 conseillers de la majorité, ce sont les 21 premiers noms du bulletin de vote du 30 mars :

liste JMS 30 mars

 

En raison d’un problème technique, les noms des trois derniers élus de la majorité n’ont pas été enregistrés sur cette vidéo. Ces élus sont : Thierry Lubrano, Florence Allary, Michael Antoniucci.

Suite à plusieurs démissions, il reste de la liste d’opposition, les conseillers élus suivants : Jean-Marie Thorel, Serge Bottin, Frédéric Gimenes, Laurent Ferrari, René Le Roy et Claude Marguerettaz.

Ont donc démissionné : Gérard Nirascou, Marie-Christiane Dey, Christine Millon, Adrienne Bottan, Françoise Delaville et Marlène Leroux !

Les photos de tous élus :

trombinoscope

Suivant le code électoral, ces démissions intervenant dans la semaine précédant l’élection du maire, il est procédé à leur remplacement immédiat sans qu’il soit nécessaire d’attendre la validation de la Préfecture. Dans ce cas exceptionnel, la convocation au conseil municipal pour les nouveaux entrants peut se faire jusqu’à un jour franc avant la date d’élection du maire.

Quelques photos de ce premier conseil municipal de la période 2014-2020, cliquez sur la première photo pour voir un diaporama :

Défilé dans le village pour aller déposer une gerbe au monument aux morts, suivi de l’apéro pour tous place de l’église :

A la fin de l’apéritif place de l’église une chanson a été créée pour célébrer l’événement.

 

Publié dans Reportages | Marqué avec , | 2 commentaires

Poisson d’avril, ouverture de la mine de Vescagne


 

1avril

entree800Les écologistes, alliés de la majorité, souhaitent l’arrêt du nucléaire en France. Afin de les satisfaire, il a été décidé en haut lieu de suivre l’exemple donné par les Allemands qui utilisent le lignite, une sorte de charbon de qualité légèrement inférieure à la houille, pour produire de l’électricité. Cette électricité est produite dans des centrales thermiques qui rejettent quelques particules fines dans l’atmospère.

Dans cet objectif, la mine de lignite de Vescagne qui se trouve dans la vallée de la Cagne sur le territoire de la commune de Bézaudun, à proximité de sa limite avec Saint-Jeannet, va être ré ouverte. Cette mine, dont l’exploitation a commencé dans les années 1830, a été abandonnée au début du 20ème siècle puis ré ouverte au début de la deuxième guerre mondiale et enfin fermée en 1953. Ce sera donc, jamais deux sans trois, la troisième fois que cette mine sera mise en exploitation.

Le lignite se trouve dans une couche géologique du Trias. D’après une analyse rapportée dans une lettre de 1918, la nature du combustible est l’intermédiaire entre la houille et le lignite ordinaire :

  • Houille du Nord: 8000 calories
  • Charbon de Vescagne: 6300 calories
  • Lignite ordinaire: 4000 calories.

Les analyses faites à la même époque ont donné les résultats suivants :

  • Humidité: 12,7 %
  • M.V. (matière volatile)  32,9 %
  • Carbone fixe: 41,2 %
  • Cendres: 13,2 %

Un affleurement de la même couche géologique se trouve sur la commune des Ferres et sera activement prospecté. Les réserves sont importantes.

Une centrale thermique sera construite à proximité, sur le plan des Noves, pour éviter d’avoir à transporter le lignite sur une grande distance, ce qui réduira les émissions de CO². Le lignite sera transporté par un téléphérique à bennes vers cette centrale qui produira de l’électricité à bon marché. L’électricité produite sera acheminée par un raccordement à la ligne Boutre-Carros et assurera ainsi l’autonomie des Alpes-Maritimes en électricité qui nous fait cruellement défaut aujourd’hui. Les cendres seront évacuées dans les tumulus du plan des Noves.

On notera que la pollution atmosphérique sera réduite au strict minimum grâce à l’utilisation de filtres à particules fines qui, comme chacun sait, ont fait de grands progrès ces dernières années. Cela permettra aussi de piéger les rejets de soufre qui, au contact de la vapeur d’eau contenue dans les nuages, se transforment en acide sulfurique et contribuent grandement aux pluies acides.

Les perspectives de cette exploitation sont très florissantes et vont donc créer de nombreux emplois industriels pour la population locale : cadres, porions, mineurs, mécaniciens, logisticiens, etc…  Nulle doute que cette nouvelle va contribuer à remonter le moral en cette période de morosité !

Et cela protégera mieux nos paysages que dans la région toulousaine :

avignonet-lauragaisAvignonet-Lauragais

Publié dans Actualités | 8 commentaires